Compte rendu – Comité Opérationnel Régional – 20 octobre 2015

COR, Compte rendu

Présents :

  • Gregory Poczernin et Laetitia Vacquier pour l’Aveyron (12),
  • Marie Crequy, Frederic Gabanou, Karine Guivarc’h, Pascale Heredia-Rodier et Etienne Normand pour la Haute-Garonne (31),
  • Didier Cutillas pour le Gers (32),
  • Matthieu Charle pour le Lot (46),
  • Bernard Champanet pour le Tarn (81),
  • Ryselenn Bouzoubaa pour AIDES,
  • Anne Roussin pour le CEIP-A,
  • Martine Lacoste pour la Fe de ration Addiction,
  • Sylvie Bartolucci pour le SMPR,
  • L’équipe du réseau RAMIP : Jacques Barsony, Christophe Boudard, Ge rard Fontan,
    Hamida Ghazi, Alexandra Montero, Guillaume Suderie.

Excusés :

  • Maurice Kubler et Christelle Piccin pour l’Ariège (09),
  • Nathalie Lecroq, Nadege Pereira-Poujol et Jennifer Phillips pour l’Aveyron (12),
  • Flora Entajan pour la Haute-Garonne (31),
  • Anne Harant pour le Gers (32),
  • Elodie Laleu pour le Lot (46),
  • Cécile Bataillon et Yves Ortega pour les Hautes-Pyrénées (65),
  • Pierre Baranski pour le Tarn (81),
  • Bernard Oudin et Hélène Paillard pour le Tarn-et-Garonne (82),
  • Christine Defroment pour AIDES,
  • Gerard Laurencin pour le SMPR,
  • Daniel Garipuy, Agnes Lafforgue, Francine Quesada pour RAMIP.

 

Ordre du jour : Programmation de la journée régionale

  • Délimitation de l’objet de la journée
  • Thématique generale
  • Thème des ateliers
  • Mise en oeuvre de la journée régionale
  • Élaboration du cahier des charges
  • Mise en place d’un rétroplanning
  • Identification du public a cibler

 

Le Comité Opérationnel Régional du 20 octobre s’est déroulé en 2 temps :

1er temps : Rappel des travaux précédents

L’objectif principal de cette journée est de rassembler les professionnels de la région afin qu’ils puissent e changer ensemble.

La thématique conductrice sera la notion << de travail en réseau >> dans sa dimension transdisciplinaire. Cette journée devra aborder les questions cliniques et la gestion de la discontinuité du parcours de sante .

Cette journée doit être un lieu de de bat et d’e changes entre les acteurs qui constituent le réseau médecins, pharmaciens, psychologues, travailleurs sociaux, acteurs de la réduction des risques et personnes concernées.

Le résultat de l’élaboration et de la mise en oeuvre de cette journée doit refléter la philosophie du réseau. Le projet est que cette journée puisse dessiner une ligne directrice qui permettra d’orienter les pratiques.

Pour plus de détails, Cf. compte rendu du Comité du 15 septembre.

 

2ème temps : Programmation de la journée régionale

La mise en place de cette journée aura pour objectif de valoriser l’expertise collective des acteurs du réseau. Elle devra aussi aborder la manière dont le réseau pallie (ou non) les << manques >> pour l’efficience des prises en charge.

La journée s’articulera autour d’une (ou plusieurs) plénière(s) et d’ateliers.

Concernant la (les) plénière(s) plusieurs thèmes sont envisages :

  • Un retour d’expérience d’un autre réseau
  • Le point de vue d’experts

Les ateliers pourraient se décliner sous différentes formes :

  • Rencontres << métiers >> ; échange d’outils et de pratiques spécifiques selon les métiers : le travail social au sein de service en addictologie, le rôle et la place du pharmacien dans la prise en charge des addictions, l’importance des psychologues libéraux et les limites de leurs interventions.
  • La spécificité territoriale : le réseau en addictologie en ville et dans le monde rural.
  • Des espaces d’échanges transdisciplinaires :
    • Le médecin généraliste et la place dans le champ de la réduction des risques
    • Le médecin (généraliste et addictologue) face aux autres métiers de l’addictologie
  • Des espaces d’échanges cliniques autour de différents thèmes :
    • Addiction et sante mentales (référence professionnelle, organisation des soins, les prises en charge intégrées, parallèles ou séquentielles…)
    • Addiction et précarité
    • Les liens entre les libéraux (médecins/pharmaciens)
    • Les objectifs des professionnels dans la prise en charge face a ceux des usagers.
  • Le point de vue des usagers du réseau : savoir << profane >> face au savoir << d’expert >>
  • Des expériences spécifiques a promouvoir (médiateurs pairs de sante …)
  • Les situations de réseau selon les territoires : comment les acteurs ont trouve des solutions face aux manques et aux besoins sur les territoires ?

La délimitation de l’ensemble des éléments précédents n’a pas laisse assez de temps pour établir :

  • Élaboration du cahier des charges
  • Mise en place d’un rétroplanning
  • Identification du public a cibler

Ces différents points seront porte s a l’ordre du jour du prochain Comité Opérationnel, le 16 décembre 2015.