Compte rendu – Comité Opérationnel Régional – 28 février 2017

COR, Compte rendu

Présents :

  • Aveyron : Gregory Poczernin,
  • Haute-Garonne : Matthieu Charle, Pascale Heredia-Rodier, Agnes Lafforgue, Frederic Gabanou,
  • Tarn : Bernard Champanet,
  • Tarn-et-Garonne : Pierre Berthomes,
  • Ryselenn Bouzoubaa pour AIDES,
  • Anne Roussin pour le CEIP-A,
  • Jacques Barsony, Jean-Paul Boyes, Alexandra Montero pour RAMIP.

Excusés :

  • Ariège : Emmanuel Rimann,
  • Gers : Didier Cutillas et Nathalie Fantova,
  • Haute-Garonne : Laurence Ambre,
  • Hautes-Pyrenees : Cécile Bataillon,
  • Hamida Ghazi, Delphine Luiz, Francine Quesada pour RAMIP

 

Ordre du jour :

  • Bilan de la Journée Régionale des professionnels de l’addictologie du 15 décembre 2016,
  • Réflexions sur le COR,
  • Perspectives 2017,
  • Questions diverses.

 

Bilan de la Journée Régionale des professionnels de l’addictologie du 15 décembre 2016

L’equipe du RAMIP transmet aux membres présents les résultats issus de l’analyse des questionnaires de satisfaction diffuse s lors de la journée. (Document joint).

Apres la lecture des résultats, les échanges s’engagent.

Un retour est fait par rapport a la capacité de la salle. Il est rappelé que l’organisation de la journée suivait un cahier des charges valide par le Conseil d’administration du RAMIP.

Pour une première édition de la journée, il avait été convenu que la journée devait rester a échelle humaine et donc une centaine de personnes y étaient attendues. Les capacités des salles ont dicte la composition des ateliers. Le nombre de participants a dépassé la capacité autorisée pour chaque atelier de manière a accueillir le plus de personnes possibles.De ce fait, certains intervenants soulignent que les ateliers étaient un peu charges et que la circulation des échanges a pu en être altérée.

Il est note que les interventions des représentants des trois départements faites le matin auraient mérite une trame de présentation commune et une préparation plus poussée. La partie réseau présentée par la Fédération Addiction a été très théorique et pas force ment adaptée au public de la journée.

L’atelier Parcours de vie d’un consommateur de produit a été un véritable succès. Il a été note la parfaite fluidité dans le de roulement de l’atelier et l’intérêt du de briefing qui était passionnant. Le réaliser avec autant de participants était un véritable challenge pour AIDES qui l’a parfaitement relevé grâce a l’implication de tous. Il a été en plus une occasion d’impliquer et de faire participer des usagers a la journée.

La configuration en amphithéâtre pour l’atelier Travail social en addictologie : réseaux, pluridisciplinarité et représentations n’e tait pas adaptée. Il faudra être vigilant sur ce point pour une prochaine organisation.

La restitution des ateliers par la compagnie “Atout clown” a été un véritable plus pour la dynamique de cette journée.

L’organisation du déjeuner sur place avec le principe du buffet est a conserver. C’est un temps de rencontre et d’échange privilégiés entre les professionnels.

Il est fait part de la frustration d’une partie de l’equipe d’avoir participe en amont a l’ensemble de l’organisation et de ne pas avoir pu assister a la journée elle-même. Ce point sera a prendre en compte dans l’édition prochaine.

Une discussion s’est ensuite engagée sur la perspective de l’organisation d’une future Journée Régionale.

Plusieurs points ont été abordes :

  • Une délocalisation du lieu de la Journée pourrait être envisagée. Il est évoque la possibilité d’un rapprochement avec l’Occitanie.
  • Pourquoi ne pas envisager une clôture de la Journée par un moment culturel et festif (exemple d’organisation au Muse e Toulouse Lautrec a Albi avec une visite éventuelle du muse e ou une conférence) ?
  • Il est conseille de conserver une certaine « identité » de la journée en lien avec l’” identité ” du réseau. Deux éléments a privilégier :
    • C’est la pertinence des contenus de la journée, notamment par le choix des sujets d’ateliers qui donne envie aux professionnels de s’inscrire.
    • Ce sont les outils d’animation qui font que les ateliers sont appréciés et plébiscités favorisant ainsi la rencontre entre professionnels.
  • Le territoire Midi-Pyrénées est large mais cette journée permet une certaine proximité. La journée n’a pas prétention a être un lieu de diffusion des savoirs mais un espace temps permettant de faire le point, de voir ou les professionnels du réseau en sont. Elle doit être un lieu de parole libre et d’e changes sans qu’on vienne chercher la bonne parole ou des réponses a des questions que l’on ne se pose même pas.

En terme de méthodologie et d’organisation, il a donc e te convenu qu’il fallait largement anticiper la préparation des contenus des ateliers en favorisant l’utilisation d’outils d’animation.

Il est convenu également que si la prochaine Journée Régionale est ouverte a plus de participants, les ateliers devront être plus nombreux de manière a n’avoir qu’une vingtaine de personnes par atelier afin de faciliter les échanges.

 

Réflexions sur le COR

Un rappel est fait quant a la manière dont le COR a été pense et constitue a ses débuts. Dans chaque département, un Groupe Territorial a été crée . Dans chacun de ces groupes, des délégués territoriaux ont été désignés. Ce sont ces délégués territoriaux qui constituent le COR, Comité Opérationnel Régional. Ce dernier se voulait être un lieu d’e change des actions mises en œuvre dans chacun des territoires, un espace de retour d’expérience permettant a chacun de s’enrichir des expériences des autres. Les dernières réunions du COR ont permis de travailler sur l’organisation de la Journée Régionale et d’élaborer les contenus des ateliers.

Et maintenant que faire ?

  • Délocalisation du COR :
    • Possibilité de réunir le COR dans un GT,
    • Possibilité de coupler le COR avec un accueil par une ou plusieurs structures sur le terrain avant la réunion.
    • Avis très partage sur ce point reprenant les contraintes horaires et de disponibilité.
  • Problème de la légitimité du délégué territorial :
    • Certains ne se sentent pas légitimes pour représenter l’ensemble des professionnels du département,
    • D’autres soulignent déjà la difficulté a intégrer les GT et a soulever d’éventuelles difficulté a soumettre au COR.
  • Rôle organisationnel :
    • Le COR a participe a l’organisation de la Journée Régionale et doit s’investir pour l’édition 2018
    • Propositions d’organisation de soirées thematiques, a délocaliser ou a multiplier sur la région.

Le COR sera mobilise en tant que comité scientifique de la prochaine Journée Régionale.

Il faut qu’il puisse être sollicite sur des problématiques identifiées comme régionales.

Pour approfondir la réflexion et étant entendu que faciliter les rencontres et les échanges sont les bases et l’âme du réseau, l’equipe du RAMIP se propose de mettre a l’ordre du jour de chaque GT une discussion sur les rôles et actions possibles menées par le COR