Compte rendu – Groupe de travail Addictions et Psychiatrie – 24 septembre 2019

Groupe de travail, Compte rendu, Addictions et Psychiatrie

Présents :

Gaël FERRET, Magali FRANCOIS, Pascale HEREDIA-RODIER, Yann JARHING, Karima KOUBAA, Solène MIALOT, Laure SANCHEZ, Sami SERGENT, Sophie VERLHIAC

Pour RAMIP :

Jean-Paul BOYES, Francine QUESADA

Excusée :

Mireille SANSON

Ordre du jour :

  • Faire le point sur le repérage
  • Organiser une réunion publique sur le thème des TCLA (Troubles Cognitifs Liés à l’Alcool)
  • Suivre et soutenir les projets d’EHPAD spécialisé dans le Volvestre
  • Encadrer un travail de mémoire ou de thèse sur cette thématique
  • Interpeller l’ARS sur les problématiques de prise en charge sur le terrain

 

Après un tour de table de présentation des participants, le RAMIP fait un état d’avancée de ce groupe Addiction et Psychiatrie qui avait travaillé et avait élaboré plusieurs pistes de travail qui sont restées en suspens.

Un tour de table d’échange se fait sur les attentes du groupe. Il y a une volonté affichée de relancer l’activité, et notamment, de faire connaître l’importance du repérage des Troubles Cognitifs Liés à l’Alcool (TCLA) chez les usagers consommateurs et de sensibiliser les professionnels. Parmi les différentes propositions laissées lors des dernières rencontres, deux semblent indispensables.

C’est d’une part, un travail de recherche réalisé par un étudiant sous forme de mémoire ou de thèse quant à l’état des lieux sur le territoire toulousain ou sur la région Midi-Pyrénées.

Mais également une sensibilisation des professionnels qui pourraient être réalisé par le biais d’une réunion publique organisée sur ce thème.

Le groupe se prononce pour une réunion, qui se déroulerait en soirée, et pour lequel le RAMIP doit contacter le Dr Questel du Réseau RESALCOG afin de réaliser cette sensibilisation à un large public. Quel objectif pour cette réunion publique ? Tout d’abord, parler des troubles cognitifs. En effet le constat est fait que peu de professionnels s’intéressent à cette problématique et donc en en parlant, amener les professionnels à la dépister pour ensuite bénéficier d’orientation à visée thérapeutique. Certes les ressources sont actuellement peu nombreuses et avec des délais importants, mais justement, le fait d’en parler et de les repérer devrait permettre de « faire bouger les choses ».

  • Quel public visé pour cette réunion ?
    • les professionnels de structure de soins ou de réduction de risques (CSAPA et CAARUD) de Midi-Pyrénées,
    • les publics intervenants dans la réhabilitation psycho-sociale, (la liste sera fournie par Pascale Hérédia-Rodier afin de les contacter),
    • les neurologues et les neuropsychologues,
    • les structures d’organisation privées qui ont à la fois une activité de psychiatrie et d’addictologie,
    • la plateforme santé précarité,
    • le milieu de la gérontologie,
    • l’hôpital de jour,
    • les ELSA de Midi-Pyrénées.
  • La date est fixée au jeudi 2 avril 2020 sur un format de soirée avec le Dr Questel.
  • Le lieu de cette réunion : Auditorium de l’hôpital Marchand.
  • Le groupe Addiction et psychiatrie se réunira à deux reprises, le mardi matin, afin d’organiser cette soirée.

Le groupe échange sur tous les intérêts que l’on peut attendre d’une réunion publique de ce type.

Concernant la thèse, il est décidé une nouvelle fois de s’orienter vers différents étudiants ; pour cela plusieurs pistes : le département de psychopathologie et de psychologie de la santé, les étudiants en ingénierie sociale, les capacités d’addictologie et le département universitaire de médecine générale. A noter, qu’afin de mieux démarcher les étudiants, un texte d’une ou deux pages de présentation du travail demandé sera réalisé par le RAMIP avec les apports de correction des Drs Pascale Hérédia-Rodier et Karima Koubaa.