Compte rendu – Groupe Territorial Aveyron GT12 – 19 mars 2015

Groupe Territorial, Compte rendu, GT12

Présents :

Catherine Brusque (CH. Jacques Puel), Philippe Bugries (CH. Jacques Puel), Patrice Cantala (CASAP – CSAPA Sainte-Marie), Christian Capagras (CMP – CH. Sainte-Marie), Melouah Chawki (CH. Sainte-Marie), Karine Espitalier (Village 12 – CAARUD), Maryse Esteban (CMP Rodez), Jean-Dominique Gonzales (Pôle psychiatrie – CH Millau), Josselyn Laurent De Valors (ANPAA 12), Nathalie Lecroq (CASAP – UADO CH. Sainte-Marie), Ginette Marchive (MG – AREVHO), David Montyne (CSAPA Sainte-Marie), Jennifer Phillips (Pôle de santé du Villefranchois), Frédéric Pillet (CMP – CH. Sainte-Marie), Grégory Poczernin (CSAPA Sainte-Marie), MarieHélène Portales (Unité addictologie CH. Millau), Christiane Quintard (CMP Nord Aveyron), Chantal Sicard (Unité addictologie CH. Millau), Magali Stevovitch (CSAPA – CASPA SainteMarie), Laetitia Vacquier (Village 12 – CAARUD), Henri Vidal (CMP Villefranche-de-Rouergue). Pascale Hérédia-Rodier (RAMIP), Alexandra Montéro (RAMIP), Guillaume Sudérie (RAMIP).

Excusés :

Fabienne Brasquier (Village 12 – CAARUD), Nadège Perreira-Pujol (ANPAA 12).

 

Le Groupe Territorial du 19 mars 2015 avait pour objectif principal de créer un espace de rencontre entre les membres du Groupe et les professionnels des CMP de l’Aveyron. Tous les CMP et tous les acteurs de l’addictologie étaient représentés. Suite a la présentation du cadre de la rencontre, chacun des participants a pu présenter son action et e changer sur ses propres difficultés pour s’articuler avec les autres professionnels.

 

Situation à Villefranche-de-Rouergue

Les professionnels du CMP de Villefranche-de-Rouergue décrivent une file active composée de nombreux patients suivis pour des troubles psychiatriques et addictifs. Peu de patients présentent un profil en adéquation avec une demande de sevrage au CASAP de Sainte-Marie. Les professionnels s’appuient sur les 21 lits d’hospitalisation de la Clinique de Villefranchede-Rouergue. Cette articulation permet selon les situations cliniques de permettre une offre de prise en charge sur des se jours de courte durée. Des liens restent encore a établir avec le réseau de médecins généralistes locaux et les maisons de sante en cours de constitution. Le réseau RAMIP pourrait soutenir cette démarche.

 

Situation à Rodez

Les professionnels du CMP de Rodez indiquent que la proximité avec le CSAPA de l’hopital Sainte-Marie permet un adressage facilite des patients. Ces professionnels évaluent a 40% la part des patients atteints d’une cooccurrence psychiatrique et addictive. Toutefois, une file active importante est a l’origine d’un délai d’attente important. Les professionnels indiquent que des patients sont oriente s vers le CMP pour des troubles psychiques, mais dont la clinique rêve le une pathologie addictive majeure, principalement lies a des troubles de l’alcoolisation. La difficulté pour ces professionnels est de prendre en charge les deux pathologies. Un des projets menés par le CSAPA est de développer un réseau de médecins généralistes pour permettre des orientations vers la ville et diminuer la file active du CMP comme du CSAPA.

 

Situation dans le reste du département

Le Nord Aveyron est soumis a une désertification médicale importante. Une maison de sante est en cours de constitution a Requista en lien étroit avec le CMP. Le Sud Aveyron est constitue de deux bassins de vie (Millau et Sainte-Affrique). Concernant Millau, un réseau (AREHVO) s’est constitue entre les professionnels de la psychiatrie, les libéraux (médecins et pharmaciens) et l’unite en addictologie de l’hopital. Des réunions de synthèse entre le secteur psychiatrique et le secteur addictologique permettent de mieux accompagner et prendre en charge les patients les plus complexes. Pour les situations les plus graves et selon la dangerosité de certains patients, les professionnels de sante peuvent saisir les forces de l’ordre dans un temps court.

 

En Synthèse

Les professionnels de l’addictologie indiquent un certain nombre d’evolutions positives dans les échanges avec leurs partenaires de la psychiatrie. Par exemple, les échanges et les liens entre les professionnels de Millau et de Rodez autour des patients pris en charge en commun ont nettement progresse . Toutefois, un certain nombre de points restent a travailler collectivement :

  • Développer des prises en charge intégrées ou parallèles et coordonnees. Pour cela, il apparaît nécessaire de de finir collectivement la notion de « patients stabilises ».
  • Développer les contacts directs mettant en lien les professionnels de sante et les cliniciens des CMP (infirmiers, exemple Millau). Ceci permettrait d’accompagner les professionnels de sante et d’aider a optimiser les orientations. Toutefois, concernant les urgences, les professionnels de la psychiatrie rappellent que l’UADO est le service a solliciter.
  • Les professionnels indiquent que l’eloignement géographique entre les différents po les de vie est un frein a une organisation de réunion de synthèse. Toutefois, il semble que des moyens de communication pourraient permettre de lever ces difficultés (Tele médecine, Medimail, microstructure).

 

Propositions du réseau RAMIP

  • Développer un groupe d’e change des pratiques autour des thèmes « addiction et psychiatrie ». Pour cela, deux volontaires sont nécessaires pour piloter ce groupe (ordre du jour, co-animation avec le RAMIP, synthèse). Ce groupe pourrait se réunir tous les trimestres en alternant les lieux (Rodez, Millau, Espalion, Villefranche-de-Rouergue…). Il serait une émanation du GT et inviterait systématiquement les professionnels des CMP et les libéraux.
  • Soutenir le développement d’un réseau de médecins généralistes sur Rodez. Pour l’heure, la venue d’Alain Morel pour présenter « methaville » ne peut se réaliser (le projet ne de marrera pas avant l’anne e prochaine). Pour autant, il est possible d’organiser un événement de proximité sur un thème a de finir en lien étroit entre RAMIP, le CSAPA de Sainte-Marie et l’ensemble des intervenants sur Rodez (ANPAA, Village 12). Cette re union pourrait avoir lieu après l’ete .
  • Constitution d’un référentiel te le phonique pour aider les professionnels a orienter vers les CMP.
  • Soutien a la mise en place de groupes de synthese autour des « cas complexes ».

Le prochain Groupe Territorial aura lieu le 18 septembre 2015, de 9h30 à 12h30, au Centre Hospitalier Sainte-Marie, salle Rez-de-Chaussée, Sainte-Famille, Lieu-dit Cayssiols, Olemps, à Rodez. L’ordre du jour vous sera communique ultérieurement.