Compte rendu – Groupe Territorial Aveyron GT12 – 28 avril 2017

Groupe Territorial, Compte rendu, GT12

Présents :

Philippe Bugier (ELSA – CH Rodez), Patrice Cantala (CSAPA Sainte-Marie), Kathy Cruzel (CH Sainte-Marie), Jacqueline Fraissenet (UNAFAM), Nicolas Gannac (ELSA – CH Rodez), Sophie Laguna (CSAPA Sainte-Marie), Nathalie Lecroq (ANPAA 12), Benjamin Logan (Interne en psychiatrie – CSAPA Sainte-Marie), Martine Mananet (CH Rodez), Cécile Méjane (Unité addictologie CH. Millau – AREVHO) – Magali Pages (CH Rodez), Marion Pelletier (ELSA – CH Rodez), Jennifer Phillips (Médecin généraliste Villefranche de Rouergue), Grégory Poczernin (CSAPA Sainte-Marie), Céline Seguin (Médecin généraliste Rodez), Chantal Sicard (Unité addictologie CH. Millau – AREVHO), Laetitia Vacquier (CAARUD EPICE 12).

Pour RAMIP :

Jean Paul Boyes, Alexandra Montéro, Guillaume Sudérie.

Excusés :

Claire Girou (CSAPA Sainte-Marie).

Invités :

Isabelle Boscary, Véronique Meunier, Hélène Bezos (SPIP 12 : Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de l’Aveyron)

Ordre du jour :

  • Intervention du SPIP 12 (Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de l’Aveyron) : Quartier Semi-Liberté a la Maison d’arrêt de Rodez, projet « Connaissance du réseau Addictions en Aveyron »
  • Point marque-page : proposition de corrections
  • Actions vers la médecine générale :
    • Comment exploiter les résultats des questionnaires recueillis lors de la JAM du 26 novembre 2016 ?
    • Soutien a la mise en place de stages des internes en Médecine générale au sein des services addictologie : suite
    • Maisons de sante
  • Questions diverses

 

Intervention du SPIP 12 (Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de l’Aveyron) : Quartier Semi-Liberté à la Maison d’arrêt de Rodez, projet « Connaissance du réseau Addictions en Aveyron »

Une demande a été faite au RAMIP par Isabelle Boscary, psychologue du SPIP de l’Aveyron, concernant la mise en place, une fois par mois, d’une réunion d’information et d’e changes avec les personnes de tenues en Quartier Semi-Liberté (QSL) leur permettant d’être informées sur tous les acteurs intervenant en addictologie en Aveyron et l’offre de service de chacun.

(En complément de ce compte-rendu, une note d’information sur les QSL.) Il apparaissait opportun que ce point soit mis a l’ordre du jour d’un groupe territorial pour solliciter les différentes structures.

L’equipe du SPIP 12 rappelle certains points concernant les aménagements possibles dans le cadre d’une détention :

  • La semi-liberté est considérée comme un aménagement de peine et est une passerelle entre la détention et la vie sociale.
  • Pour des personnes plutôt insérées, les choix se portent plutôt sur le port du bracelet électronique ou la liberté conditionnelle. Jusqu’à présent, la semi-liberté était plutôt aménagée pour des personnes en formation ou en emploi. Il y a le souhait de pouvoir intégrer dans cet aménagement des personnes plus en difficulté.
  • De plus en plus souvent, et dans des cas de désinsertion sociale, la semi-liberté représente une voie possible sans passer par l’incarcération. De fait certains de tenus n’ont donc pas bénéficier du travail des structures d’addictologie en prison
  • Le SPIP a engage une réflexion sur différents points et notamment autour de la prise en charge du soin en préparant le retour au régime de droit commun d’ou la volonté de mettre en place des temps d’information au niveau du soin et notamment concernant les addictions. Toute personne de tenue sera invite e a y participer, qu’elle ait un problème en lien avec les addictions ou non. Pour les personnes en difficulté dans ce domaine, les informations transmises pendant les ateliers pourraient susciter une prise de rendez-vous avec une structure spécialisée et favoriser ainsi une de marche de prise en charge.

Apres les différents échanges, il est convenu de pouvoir mettre en place un système d’intervention « tournante » ou une structure présenterait l’ensemble du dispositif addictologie du département de l’Aveyron.

Cela permettrait de ne pas monopoliser toujours les me mes professionnels et ainsi la charge de travail serait minime sur une année.

Il y a 5 structures susceptibles d’intervenir et le RAMIP pourra, a titre exceptionnel, assurer une réunion d’information.

  • RAMIP s’est propose pour la gestion du planning en lien avec le SPIP 12 pour les dates et les horaires et avec les structures en addictologie pour les disponibilités.
  • A été posée la question d’éventuel conventionnement entre le SPIP et les structures. Il a e te convenu qu’un courrier co-signe entre RAMIP et le SPIP 12 serait adresse aux directeurs de structures afin de les informer du projet et recueillir leur accord de mise a disposition de membres de leur équipe pour ces interventions. Les projets de convention seront travailles entre le SPIP 12 et chaque structure.
  • Il est rappelé que les membres du Groupe Territorial Aveyron ont travaille sur l’élaboration d’un outil d’orientation, le marque-page, permettant de répertorier les différentes structures spécialisées en addictologie du département. Ce support pourra être accompagne et diffuse lors des interventions auprès des de tenus. Le marque-page est en cours d’actualisation, une prochaine version sera prochainement proposée.
  • Lors d’une demi-journée de sensibilisation auprès des travailleurs sociaux de l’Aveyron (juin 2016), un diaporama de présentation des structures avait été élaboré. Il est propose qu’il soit mis a jour et retravaille pour servir de base aux interventions. Une présentation sur ce qu’est la dépendance, son mécanisme, ses conséquences… y sera intégrée.

Point marque-page : proposition de corrections

Rappel du contexte :

  • Il avait e te convenu que l’entre e par types de situations (« Réduction des risques et accompagnement », « Prévention, soin et accompagnement »…) devait être conservée.
  • Il avait également été convenu, dans le but d’alléger le plus possible le marque-page et de faciliter le repérage et l’orientation, que seuls les acteurs dont l’activité citée est le cœur de métier sont prioritairement inscrits dans le document (Exemple de la première rubrique « Réduction des risques et accompagnement », pour laquelle le CAARUD est prioritaire et ce me me si d’autres acteurs interviennent sur ce champs).
  • Il avait justement été question de mettre en évidence une phrase « d’introduction » précisant que l’essentiel est d’avoir une porte d’entrée dans le réseau et que chaque structure visibilisee sur le document est en capacité d’orienter vers ses partenaires.
  • Il avait été évoqué de de placer les présentations des types de structures dans un espace dédié du marque-page. Apres plusieurs essais, cette éventualité semble difficile a mettre en œuvre et ne garantit plus un repérage aise des différentes offres de prise en charge.

Deux nouvelles versions de la maquette du marque-page ont été présenté es lors du GT. Une avec les de finitions des types de structure, l’autre sans.

  • L’ensemble des membres du Groupe Territorial souhaite conserver la version qui reprend les de finitions des types de structure. Il est propose de les retravailler et de les « alléger » de s lors que cela est possible.
  • Sur la première page, concernant le bandeau bleu vertical « Contacts… Ou vous adressez en cas de difficultés ? », il est propose de remplacer « difficultés » par « besoins ».
  • Sur la dernière page, le bandeau bleu vertical avec l’inscription « Ne les laissez pas partir sans informations ! » sera supprime.
  • Une phrase générale sera intégrée ou sur la première page ou dans un bandeau parcourant les deux pages intérieures du marque-page avec le contenu suivant « Tous les professionnels concerne s peuvent vous orienter vers la structure la plus adapte e a votre demande. ».
  • Le numéro de Relais VIH sera ajoute dans la rubrique des « Numéros utiles ».

Une fois le marque-page mis a jour en tenant compte des différentes modifications discute es lors du GT, il a e te convenu qu’un mail sera adresse aux membres du GT 12 afin de valider par écrit la nouvelle version du marque-page, avec une attention porte e tout particulièrement sur les de finitions des types de structures, la phrase générale relative a la possibilité d’orientation.

 

Action sur la médecine générale

Interprétation du questionnaire remis au cours de la JAM, résultats un peu biaisés par la connaissance des participants mais qui confirme quand même la méconnaissance des structures et le désir de formation.

Décision donc d’inclure un sujet d’addicto au JAM 2018

  • Le sujet pourrait être « prescription des benzodiazépines en MG »
  • Les programmes de FMC de Rodez, Millau, saint Afrique Villefranche et Decazeville sont déjà fait mais la également s’efforcer de mettre un sujet d’addicto au programme avec présentation d’une structure.

 

Stage des internes en médecine générale en structure

  • A partir de la rentre e prochaine, dans le cadre de la reforme de l’internat, des stages en structures vont être propose s a tous les internes en SASPAS (Celine Seguin fait remarquer avec justesse qu’il serait préférable de les commencer plus tôt)
  • Déjà mis en place de façon expérimentale avec écriture d’objectifs pédagogiques afin de faciliter le rôle des tuteurs en structures
  • Convention a trouver sur le site du DUMG
  • Durée : 10 demi-journées a repartir selon les besoins et les possibilités de la structure
  • Proposition de se rapprocher des responsables de l’internat en psychiatrie, Pr Arbus et Franchitto pour mettre en place la me me formule envers les internes en psychiatrie.

 

Action vers les maisons de santé pluri-professionnelles

  • Positionner l’addictologie comme voie d’actions et de financements (cf orientation du plan régional de sante de l’ARS)
  • S’inscrire dans une action de prévention de type moi(s) sans tabac en novembre 2017

 

Présentation de la plate-forme d’aide aux professionnels

Créée pour venir en aide aux MG et Pharmaciens, la plateforme permet au professionnel de recevoir dans la journée une réponse a une question posée sur le site.

Le principe est de s’inscrire muni de son numéro RPPS sur le site www.ramip.fr, rubrique plateforme.

*L‘annonce et les procédures ont été envoyées par courriel des URPS médecins et pharmaciens le 24 janvier 2017.

 

Questions diverses

Certains membres du GT 12 s’interrogent sur les actions et missions des CSAPA de l’Aveyron en milieu carcéral, il a e te propose de pouvoir en faire une présentation lors d’une prochaine réunion du Groupe Territorial.

L’ANPAA 12 précise qu’elle dispense prochainement une formation de 2 jours auprès des professionnels du pénitentiaire (septembre 2017).