Compte rendu – Groupe Territorial du Tarn GT81 – 2020 #2

Groupe Territorial, Compte rendu, GT81

Mardi 2 juin 2020

Présentes :

Julie CRASSOUS, Julie SIROS

Excusée :

Sophie BOUVIER-MOUYSSET.

RAMIP :

BOYES Jean-Paul.

Ordre du jour :

Déconfinement : qui ? quand ? comment ?

Étaient représentés l’ANPAA 81 et le CAARUD Tarn Espoir.
Le RAMIP remercie ces deux structures pour participer à cette tournée un peu tardive des départements et qui se le termine ce jour dans le Tarn.

Madame le Dr Sophie Bouvier s’excuse de son absence en raison d’une activité professionnelle trop intense mais tient à faire remarquer au niveau du GT son expérience personnelle.
Depuis le confinement, elle note une augmentation de la demande de prescription de prégabaline (Lyrica). C’est effectivement un phénomène de mésusage de substance psycho active.
Vous trouverez ici le bulletin de l’Association des Centres d’Addictovigilance.

Donc l’activité de déconfinement s’est intensifiée au niveau de l’ANPAA (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie) puisque même le centre de Lavaur qui était fermé pendant le confinement, a rouvert. Les mesures barrières sont bien entendues appliquées avec notamment des rendez-vous espacés afin que les usagers ne se croisent pas dans les salles d’attente. La désinfection des locaux entre chaque usager est assurée, des masques pour le personnel et également pour les usagers, du gel hydroalcoolique sont à disposition ainsi que des solutions désinfectantes pour les matériels de bureau : clavier et autres.

L’ANPAA 81 privilégie les rencontres présentielles et c’est donc dans ce sens que l’activité reprend avec simplement une proposition de téléconsultation, si le danger ou la probabilité d’un COVID est signalé par interrogatoire à la recherche de signes d’appel.

Au niveau de l’ANPAA dans le secteur de la prévention, les actions collectives qui étaient bien entendu abandonnées, vont peu à peu reprendre.

Elles se font sur la base d’un contrat partenarial avec les partenaires de prévention pour lequel l’ANPAA travaille. Les partenaires s’engagent sur ce contrat à assurer la bonne réalisation des gestes barrières et à mettre tout en ordre pour que ces actions de prévention se réalisent. Pour le moment aucune action n’est prévue, les contacts sont repris et les contrats distribués avec probablement une reprise effective au dernier trimestre.

Sur le plan du pénitentiaire au niveau de la prison d’Albi, la reprise se fera le 3 juin avec là aussi des fiches de contrat partenarial où l’administration pénitentiaire assume le rôle de mise en place des gestes barrières et de la sécurité des professionnels.

Au niveau des microstructures, puisque le Tarn en comptabilise deux : celle de Cantepau et de Réalmont pour le moment la reprise d’activité n’est pas d’actualité.
Au niveau du CAARUD (Centre d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des Risques) Tarn Espoir, bien entendu la livraison de matériel de réduction des risques est toujours d’actualité, mais contrairement à la phase de confinement, l’accueil a repris dans les locaux de façon individuelle.

Parfois il est difficile de ne pas recevoir deux personnes qui sont ensembles, le CAARUD dispose de suffisamment de matériel pour pouvoir assurer la protection des usagers ainsi que du personnel.

Le matériel de désinfection est disponible et le gel hydroalcoolique bien entendu est réparti dans tout le CAARUD où à chaque usager est distribué une unidose désinfectante.

À noter qu’un projet étant en cours avec l’ANPAA, celui d’accueil collectif pour la présentation du programme Naloxone avec la mise à disposition de Prenoxad.
Ce projet n’a pas été abandonné mais est pour le moment transformé en projet individuel. Chaque usager est sollicité pour s’accaparer l’outil de réduction des risques que représente la
Naloxone sous forme d’injection de Prenoxad dans la prévention des overdoses. À noter que le RAMIP travaille en ce moment, sur une commission de prévention des overdoses
aux opiacés et qu’il va essayer de diffuser cette information notamment auprès des médecins prescripteurs, des médecins généralistes, et aussi des pharmaciens de façon à ce que
l’approvisionnement puisse se faire de manière facilitée ce qu’il n’ait pas le cas pour le moment, les répartiteurs ne référençant pas le produit.

A noter également que Julie SIROS est promeneur sur le net, ce qui lui a permis pendant tout le confinement de venir en aide à de nombreux usagers enclin à des problèmes, victimes de
problèmes d’approvisionnement, de problèmes de couple ou d’autres soucis, et que cette activité perdure. De la même manière Julie CRASSOUS de l’ANPAA est sur le point d’acquérir son accréditation
pour être également promeneur du net.
Cf lien : https://www.promeneursdunet.fr/

Compte rendu – Groupe Territorial du Tarn– GT81 – 2020 #2