Compte rendu – Groupe Territorial Gers GT32 – 12 avril 2016

Compte rendu, Groupe Territorial, GT32

Présents :

Nathalie Arnal (CSAPA Arthur Rimbaud), Vincent Batsère (Association REGAR – Pôle santé), Isabelle Bernerd (Conseil départemental), Martine Coulet (Association REGAR), Didier Cutillas (Association REGAR – Pôle Santé), Claude Dartigues (CSAPA Arthur Rimbaud), Nathalie Fantova (CSAPA Arthur Rimbaud), Anne Harant (CH d’Auch – ELSA), Souad Méziane (Clinique d’Embats), Isabelle Miniconi (CH d’Auch), Michèle Terrien (CH d’Auch) Alexandra Montero (RAMIP), Guillaume Sudérie (RAMIP).

Excusés :

Marie Carayon (MAIA), Julie Farbos (Clinique d’Embats), Françoise Laffiteau (CH d’Auch – ELSA), Dominique Soenen (Infirmière libérale)

Ordre du jour :

  • Finalisation de l’annuaire
  • Diffusion de l’annuaire
  • Validation des situations pratiques pour la rencontre du 12 mai 2016
  • Questions diverses

 

 

Validation de l’annuaire

Il est demande a l’ensemble des structures de faire un retour écrit afin de valider leur « fiche » au sein de l’annuaire.

 

Discussion autour du financement et de la diffusion

Le projet initial e tait d’imprimer un certain nombre d’annuaire. Toutefois le manque de financement et la nécessite d’une actualisation régulière de cet outil invite le groupe a opter pour une diffusion électronique. Cette diffusion électronique se fera par le biais des services de l’UTAS, des ordres des médecins et des pharmaciens, des partenaires des différentes structures et du réseau RAMIP. Un flyer de présentation de cet annuaire sera réalise et diffuse en format papier.

Le groupe se laisse la possibilité de faire imprimer un certain nombre d’annuaires selon les demandes et ce sous réserve de financement.

A la suite de la validation de l’annuaire, une de marche auprès de la MILDECA (Préfecture) est envisagée afin de présenter l’outil.

 

Programme d’actions sur 2015 – 2016 : Echange de pratique interprofessionnels

Le Groupe Territorial a souhaite programmer une action d’e changes interprofessionnels autour du « parcours du patient ». Une demi-journée est programme e le 12 mai 2016 et elle re unira tous les professionnels de l’addictologie du département ainsi que leurs partenaires (13h30 : Accueil, 14h00-17h00 : présentation de cas cliniques). Pour la réussite de cette action, il est crucial que l’ensemble des professionnels soit libéré afin de pouvoir participer a ces e changes. Le but de cette rencontre est de développer un maximum d’e changes et de de bat entre les professionnels.

Les cinq situations choisies sont les suivantes :

Situation 1 : Présentée par le CSAPA Arthur Rimbaud, le service d’addictologie de l’Hôpital d’Auch, la maison relais de l’association REGAR

  • Femme de 46 ans, célibataire ayant des enfants
  •  Conduites pluri-addictives depuis l’age de 17 ans avec une pré dominance de
    l’alcool
  • Consommation itérative d’héroïne
  • Hospitalisations multiples en psychiatrie
  • Problématiques sociales et de sante multiples (accident, retrait d’enfant,
    marginalisation…)
  • Des difficultés dans le maintien du lien. Que peut-on faire en réseau ?

 

Situation 2 : Presentee par le CSAPA Arthur Rimbaud

  • Femme de 29 ans, célibataire
  • Vit a la rue puis dans un appartement (ALT) de REGAR
  • Elle est très angoissée, très interprétative et a des difficultés relationnelles importantes
  • Consommation d’héroïne fume e, cannabis, et parfois de cocaïne
  • Parcours dans les différents services du réseau gersois.

Situation 3 : Présentée par l’equipe de la clinique d’Embats

  • Homme de 30 ans
  • Reçu initialement pour un sevrage qui se révélera un échec
  • D’autres hospitalisations plus ou moins longues suivront
  • Episode anxio-depressif et poly-toxicomane
  • Personne isole e au de but du suivi, puis en couple
  • Sortie prématurée lors de la dernière hospitalisation :
  • Rechute
  • Inquiétude de l’equipe soignante suite a des appels de sa compagne
    enceinte.

 

Situation 4 : Pre sente e par Carole Balaguer de l’UTAS de Condom

  • Homme de 51 ans, célibataire, bénéficiaire du RMI depuis 2003, puis du RSA
  • Père d’un enfant confie a l’ASE qu’il voit régulièrement
  • Ses troubles d’alcoolisations sont rarement évoqués avec les conseillers d’insertion
  • Dernièrement, les liens qu’il entretient avec son fils se de gardent faisant évoluer sa perception de ses troubles
  • Depuis son entrée dans le dispositif, la situation de cette personne n’évolue pas.

 

Situation 5 : Présentée par Christine De Guigne de l’UTAS de Condom

  • Homme de 38 ans, célibataire, sans enfant
  • Sans emploi, habite un logement qu’il a désinvesti
  • Évite les contacts avec l’extérieur, problème d’hygiène
  • Alcoolique, avec des épisodes d’alcoolisation l’ayant déjà conduit aux urgences
  • Personne qui est a la fois dans une demande excessive sans toutefois demander grand-chose.

Lors de la réunion, une discussion a eu pour objet la problématique de l’anonymat. Il est acte qu’une réflexion doit être entreprise pour donner un cadre éthique satisfaisant pour la réalisation de ce type de réunion.
Une des réponses propose e est d’informer la personne cite e que sa situation sera exposée dans ce cadre de travail. Une formalisation de ce cadre éthique de travail apparaît nécessaire.