Compte rendu – Groupe Territorial Haute Garonne GT31 – 31 janvier 2017

Groupe Territorial, Compte rendu, GT31

Présents :

Najah Albazzou (Médecins du Monde), Marie Créquy (CSAPA Centre Maurice Dide), Gérard Fontan (MG, RAMIP), Florent Grenot (AIDES), Pascale Hérédia-Rodier (ELSA – CH Gérard Marchant), Karima Koubaa (ANPAA 31, ARPADE), Hervé Laffont (ARPADE), Johanna Le Lann (AIDES), Gwenaël Molière (AIDES), Karine (Narcotiques Anonymes), Laurence (Narcotiques Anonymes), Nathalie (Narcotiques Anonymes), Jacques Nogaret (AAT), Sandrine Piccin (SSR La Recouvrance), Gérard Régine (ANPAA 31).

 

RAMIP :

Jean-Paul Boyes, Hamida Ghazi, Alexandra Montéro, Francine Quesada.

 

Excusés :

Matthieu Bouissière (Centre Hospitalier Comminges Pyrénées), Valentine Delaunay (SSRA La Recouvrance), Marie Ferré (AAT), Etienne Normand (Intermède – Association régionale Clémence Isaure).

 

Ordre du jour :

  • Point sur lès actions en cours :
    • Muret
    • Saint-Gaudens
    • Colomiers
    • Fronton
  • Proposition d’une nouvelle version du marque pages Haute-Garonne
  • Perspectives 2017
  • Questions diverses

 Point sur les actions en cours

  • Muret

Les réunions de l’an passe ont abouti a l’écriture et au de po t d’un programme de séminaire de formation pluri-professionnelle sur l’addictologie. Il est destine aux pharmaciens, infirmières, médecins et psychologues. Il a ete valide et devrait se de rouler en avril.

Le groupe de travail de Muret se reunira le 6 mars 2017 pour mettre en place cette formation et poursuivre la réflexion sur la création d’un réseau de proximité sur le bassin de Muret.

  • Saint-Gaudens

Un compte rendu de rencontre entre le RAMIP et l’ANPAA est fait. Il a ete decide de profiter de l’inauguration des nouveaux locaux de l’ANPAA pour organiser une réunion sur le thème de la réduction des risques (RDR).

Cette réunion aura pour objectif l’e change entre acteurs de la RDR, de leur vision et de leurs actions sur le terrain en termes de RDR. Au vu des échanges, il semble pertinent d’inviter les pharmaciens de Saint-Gaudens impliques ainsi que les médecins intéressés. AIDES présent sur le terrain donne son accord ainsi que Médecins du Mode (MDM). INTERMEDE et ARPADE doivent être rencontre s pour accord. Une réunion préparatoire aura lieu le 23 février 2017 a l’ANPAA de Saint Gaudens.

En parallèle, l’action de mise en lien des professionnels sur le bassin de Saint Gaudens se poursuit : action sur le terrain en direction des professionnels libéraux (médecins généralistes, pharmaciens, maisons de sante, hôpital…). Un travail en collaboration avec le Comité Local de Sante est également engage .

  • Colomiers

L’action de terrain auprès des professionnels libéraux commencée en 2016 se poursuit afin de mettre en évidence les réels besoins et créer ainsi un maillage sur le territoire.

Le RAMIP a répondu a une demande des services sociaux de la Mairie de Colomiers pour participer a une réflexion sur l’addiction dans la cite . Celle-ci de bute par un état des lieux et des témoignages des travailleurs sociaux et municipaux de leur perception des problèmes d’addiction. Pour le moment, pas de véritables objectifs fixe s mais une action originale a laquelle le RAMIP a accepte de participer en essayant de de finir l’aide qu’il pourrait apporter.

Un rendez-vous est fixe le 8 mars 2017 avec Mme ANDOLFO, directrice du CCAS pour étudier la faisabilité de la mise en place de ce projet.

  • Fronton

Mme Marie Ferre de l’AAT s’est excusée et en son absence Jacques Nogaret nous informe d’un projet demande par l’ARS d’implanter un CSAPA avec psychologue et medecin sur le frontonais. Mme Marie Ferre nous tiendra informe s lors du prochain GT de l’avancement de ce projet.

Pour l’instant, un état des lieux est engage et une recherche de locaux est en cours. Jacques Nogaret rappelle la philosophie de l’AAT dans la prise en charge des addictions.

En parallèle, un travail en direction des professionnels libéraux et des structures est en cours afin de mieux visualiser les besoins et les ressources en addictologie sur ce territoire.

RAMIP participe le 22 février 2017 a une soire e de FMC (Formation Médicale Continue). Le thème sera la prise en charge de l’addiction a l’alcool en médecine generale. Un temps de présentation du réseau est a l’ordre du jour.

 

Proposition d’une nouvelle version du marque pages Haute-Garonne

Le contexte de réalisation de cette nouvelle édition du marque-page est rappelé. L’ancienne version, toujours très plébiscitée, mais en rupture de stock, ne propose plus la photographie exacte de l’offre de soins et de prise en charge me dico-psycho-sociale en addictologie telle qu’elle est sur le terrain. Il est rappelé que cet outil peut tout aussi bien être a destination de professionnels que de patients, d’usagers ou tout autre personne confronte es aux addictions. Il est avant tout un outil d’aide a l’orientation rapide et efficace.

Suite a la réunion du groupe territorial du 13 septembre 2016, un point est fait sur les modifications qui avaient été demandées et sur les discussions engagées.

Le choix avait été fait de conserver les rubriques proposées pour un meilleur repérage dans le document. Des modifications avaient été demandées pour certains titres :

  • << Réduction des risques et accompagnement >> devenait << Réduction des risques et des dommages >>.
  • << Prévention, soin et accompagnement >> devenait << Information, prévention, soin et accompagnement >>.

Il avait été demande de dissocier les CJC des CSAPA en créant une sous-rubrique CJC a part entière. Il avait également été demande de bien préciser la spécificité de l’age des publics concernés (- de 25 ans).

La création d’une rubrique SSR pour le SSR de Fronton avait été sollicitée. Avait été fait la proposition de l’élargir au CTR pour y inclure le CTR En Boulou.

Dans la rubrique Numéros utiles,

  • Regrouper Alcooliques Anonymes et Narcotiques Anonymes,
  • Ajouter SOS Hépatites (le regrouper avec Hépatites Info Service),
  • Ajouter le SMPR dans cette rubrique.

Proposition avait été faite d’intégrer les numéros des Urgences dans la rubrique des Numéros utiles.

S’il s’avérait qu’il n’y avait pas suffisamment de place dans le document, le groupe avait propose de supprimer la rubrique << VIH, Hépatites, Infections Sexuellement Transmissibles >>.

Une discussion s’était engagée sur la possibilité d’intégrer une rubrique << Périnatalité et addiction >> comme cela a été le cas dans le marque-page du Tarn. Il est rappelé que dans le Tarn, il s’agit d’une action bien spécifique rattachée a un CSAPA du département proposant des consultations en suivi de maternité et de post accouchement avec un temps de travail spécifiquement alloue a une psychologue pour cette mission. Les informations recueillies pour la Haute-Garonne ne semblent pas suffisamment protocolisées pour permettre une visibilité dans le marque-page.

Un marque-page n’est pas un annuaire et ne peut pas donne une vision exhaustive de tous les services disponibles sur un territoire. Le futur support devra être un outil de repérage et d’orientation facile d’utilisation pour des personnes non initie es a l’addictologie. Suite a ce rappel, les échanges s’engagent. Les membres présents du groupe reconnaissent qu’il y a beaucoup d’informations dans le marque-page sans pour autant parvenir a en supprimer.

Il est néanmoins propose de supprimer la rubrique << Equipe de liaison >> et de rattacher le Centre Hospitalier Gerard Marchant a la rubrique << Consultations, hospitalisation et sevrage >>.

Il est propose de reformuler les titres des rubriques pour garantir une meilleure compréhension :

  • << Réduction des risques et des dommages >> deviendrait << Accès au mate riel de réduction des risques >>,
  • << Information, prévention, soin et accompagnement >> deviendrait << Soin ambulatoire, accompagnement, prévention, information >>, (Il semble important de distinguer l’ambulatoire de l’hospitalisation).
  • CJC deviendrait << Accueil des jeunes et des familles >>.

Quelques erreurs de numéros sont soulignées.

Pour les CJC en lien avec l’ANPAA, seule celle de Saint-Gaudens doit être visibilisée.

Comment visibiliser le fait que les CSAPA font aussi de la réduction des risques ? Il est rappelé qu’il s’agit d’un marque-page et qu’il n’est pas possible de tout y inscrire.

Apres discussion, il semble pertinent de conserver les sigles << CAARUD >>, << CSAPA >>, etc, tout en les accompagnant.

Ont été évoquées les notions de gratuite et d’anonymat pour certains services qu’il serait bien de spécifier.

Sur la première page, il est propose de laisser un espace avec les indications << Votre medecin >>, << Votre pharmacien >> pour y apposer des coordonne es et afin de rappeler qu’au-delà des structures, il y a également les professionnels du 1er recours qui sont acteurs.

Il est convenu que les différentes modifications seraient apporte es au document et qu’il serait teste auprès des usagers des services de AIDES.

 

Perspectives 2017

Le groupe favorise les e changes entre professionnels et il faut continuer dans ce sens aussi.

  • Privilégier lors de chaque GT un temps de présentation de structure, d’actions, d’événement, etc
    (environ 15 minutes par rencontre). Au prealable les membres du GT devront en faire part a l’equipe
    du RAMIP qui l’inscrira a l’ordre du jour.
  • Proposition de mise a disposition d’un espace de travail afin d’e changer autour des pratiques des
    uns et des autres.
  • Réfléchir et travailler autour de la question de la formation des pharmaciens.

Par me connaissance des problématiques d’addictions, les pharmaciens ne souhaitent pas prendre en charge des patients ou des usagers. Proposer un outil de présentation et/ou de la formation pourrait faciliter les liens.

AIDES et INTERMEDE, au travers du Programme d’e change de seringues, ont déjà effectue un grand travail sur la réduction des risques et des dommages. Il serait intéressant d’explorer d’autres thematiques de formation ou de sensibilisation.

Le Corevih fait aussi des formations, il serait intéressant de faire une présentation de ces dernières

Il est rappelé que les formations peuvent être informelles.

  • ARPADE avait sollicite le RAMIP afin de faciliter les liens entre les professionnels de terrain et les médecins généralistes dans le quartier du Mirail. Ce travail est difficile a mener car les médecins de ce quartier ne souhaitent pas particulièrement être identifies (afin d’éviter un << appel d’air >>). L’équipe du RAMIP rappelle que par manque de ressources humaines ce projet n’a pas évolue comme souhaite . Cette problématique est toujours présenté d’ailleurs. Il est convenu de discuter de ce projet en équipe et de reprendre contact avec ARPADE.

 

Questions diverses

  • Narcotiques anonymes, les personnes présentent proposent de mettre a disposition des personnes qui le souhaitent des documents de communication.
  • Groupe << pharmaco >>, les membres sont informe s de la mise en place d’un nouveau groupe de travail sur la thématique de la prévention des décès évitables chez les usagers sous MSO avec polyconsommation. Une présentation rapide du contexte de la création de ce groupe est réalisée. Ce projet fera l’objet d’une présentation lors du prochain GT.
  • Présentation de la collaboration entre le RAMIP et le Département Universitaire de Médecine Générale (DUMG) en vue de favoriser les stages d’internes en structures (CSAPA, SSR).