Compte rendu – Groupe Territorial Hautes-Pyrénées GT65 – 23 novembre 2017

Groupe Territorial, Compte rendu, GT65

Présents :

LESTRADE PHILIPPE (Directeur ANPAA 65), IZANS Martine (IDE Montaigu), Dr MICHARD Jocelyne (Médecin ANPAA 65), MARIE Dimitri (Cadre de santé CH Montaigu), LOUBET CERETTA Alexandra (Psychologue ANPAA 65), MARTINEZ EMMANUELLE (Infirmière Centre Addictologie et alcoologie Lannemezan), ALBES Sandrine (ESI Centre Addictologie et alcoologie Lannemezan), FORTON Marie Anne (Infirmière de liaison ELSA (Centre Addictologie et alcoologie Lannemezan)), CHOLLAT Sophie (Assistante sociale CH Lannemezan), BARREAC Audry (Secrétaire médicale Centre Addictologie et alcoologie Lannemezan), CORABOEUF David (Psychologue Inter secteur d’alcoologie de Lannemezan), RAVISSOT LECLERC Elodie (Thérapeute familial Centre addictologie et alcoologie Lannemezan), HYGONENQ Philippe (Infirmier CH Lannemezan), BOUZIGUES Carole (Infirmier de liaison et sophrologue CH Lannemezan), MURAT Josiane (Cadre de santé CH Lannemezan), Dr BATAILLON Cécile (Médecin psychiatre Service Addictologie CH Lannemezan), GAITS Francis (Président CASA 65), Dr DELAHAYE Marie (Médecin coordonnateur CASA 65), Dr LAVOINNE Thomas (Médecin du travail ASUT 65), FAMEADE Christine (Infirmière Service addictologie et alcoologie Lannemezan), LOUBRADOU Isabelle (Directrice CASA 65), Delphine LUIZ (Chef de service RAMIP) et Francine QUESADA.

 

Excusés :

Raphael AGRAZ (vie libre)

 

La réunion du Groupe Territorial des Hautes Pyrénées s’est déroulée le 23 novembre 2017 au Service d’addictologie « Les Chemins de la Lande » Hôpital de Lannemezan.

Ordre du jour :

  • Présentation de l’action engagée par la consultante du RAMIP auprès des libéraux de la région de Lourdes
  • Présentation d’une proposition de maquette de marque-page
  • Perspectives
  • Questions diverses : Point sur les possibilités de stage en structures d’addictologie d’Interne en médecine générale

 

Présentation de l’action engagée par la consultante du RAMIP auprès des libéraux de la région de Lourdes

Le RAMIP présente l’ordre du jour ainsi que les sollicitations de l’ANPAA dans le but de mener des actions auprès des professionnels libéraux sur le territoire de Lourdes et ses environs.

L’ANPAA 65 explique qu’il y a des consultations avancées sur Lourdes et qu’il est constaté de fortes demandes depuis deux ans. Le Directeur de l’ANPAA pose la question du travail avec les médecins libéraux et informe qu’il a évoqué ce sujet avec le Dr GRAN (ARS). L’idée est de faire un état des lieux afin de constater les besoins exprimés, en passant par un contact avec les médecins libéraux. Ceci a pour finalité de choisir au mieux les actions à mener tout en travaillant avec tous les partenaires présents sur le territoire.

De plus, l’importance de la double intervention des travailleurs sociaux et des médecins est pointée avec cependant des difficultés rencontrées. Par ailleurs, il est précisé qu’il n’y a pas d’IDE dans l’ANPAA. Le Médecin de l’ANPAA 65 explique qu’elle a de ce fait, consacré une demi-journée de plus chaque mois, et à libéré 2 fois 1h tous les quinze jours pour la communication sur les dossiers avec les médecins. Pour le secteur de Lourdes, il y a un accueil réalisé sur les Maisons de la Solidarité (où ANPAA et CAARUD interviennent). CASA précise qu’une CJC doit être mise en place sur Nord du département et est porteur du CAARUD.

La Consultante du RAMIP explique le cadre d’intervention du RAMIP, dans la neutralité, suite à une sollicitation de l’ANPAA. Elle a demandé des plaquettes des différentes structures pour les présenter lors de ses divers rendez-vous en individuel : environ 25 rencontres réalisées à ce jour.

Les objectifs de ces rencontres étaient :

  • présentation du RAMIP,
  • état des lieux sur l’addictologie,
  • ce qu’ils font,
  • leurs besoins,
  • les ressources en addictologie présentes autour de chez eux.

Il ressort de ces rencontres que les professionnels libéraux connaissent quelques structures et savent qu’ils peuvent les contacter mais ne connaissent pas toujours les différences entre elles. Ils ont le sentiment d’être perdus et seuls face aux problèmes d’addictologie auxquels ils sont confrontés. Un besoin de formation est exprimé par les médecins car environ 30% de la patientèle présente des problèmes d’addictologie.

Le Président du CASA 65 a fait un récapitulatif de la situation actuelle et de ce qui est mis en place :

  • Une équipe mobile 2h/semaine : file active d’environ 50 personnes.
  • Beaucoup de squats à Lourdes (dans des hôtels en errance).
  • un CAARUD à Lourdes depuis environ 6 ou 7 ans.
  • Mise en place de PES (points d’échanges seringues).
  • Actuellement un travail avec deux pharmacies sur Lourdes (sur 5 qui ont été sollicitées) avec qui cela fonctionne bien.

Des réunions de formation ont été organisées et deux médecins sont venus au siège de CASA 65 durant environ 1an et demi / 2ans. Auparavant, à l’hôpital de Lourdes, c’était principalement un médecin gastro-entérologue qui
se chargeait des personnes en situation d’addictions. L‘arrivée d’un nouveau médecin a conduit à une restructuration sur le secteur de Tarbes.

Actuellement à Lourdes, seul le Dr CASTEL propose des consultations surtout en alcoologie mais ses disponibilités sont minimes et son service dispose de très peu de lits d’hospitalisation.

La Consultante du RAMIP a rencontré pour l’instant les médecins généralistes et prévoit des rencontres avec les pharmaciens.

Le Médecin de l’ANPAA 65 explique que les pharmaciens sont bienveillants avec les personnes suivies mais qu’il y a des difficultés sur Tarbes. Il y a environ 30 PES actuellement mais les personnes doivent venir impérativement le matin avec leur prescription, ce qui n’est pas évident à respecter pour ce public.

La Consultante du RAMIP analyse cette situation par la méconnaissance des structures, du public, des représentations délétères. Le souhait est de mettre en place, dans un premier temps sur Lourdes puis après ailleurs, une première réunion avec les médecins des hôpitaux, les médecins généralistes, les pharmaciens et les structures présentes sur le territoire de Lourdes et la vallée. (ANPAA, CAARUD « Sweet home », CMP Lourdes).

Par la suite, il sera nécessaire de procéder à un suivi et de reprogrammer régulièrement des rencontres. Une réunion est prévue le 15 Mars 2018 avec les ressources en addictologie présentes sur le territoire, la consultante du RAMIP et le médecin coordinateur du RAMIP. Le but est de favoriser les échanges et apporter des réponses aux questions grâce à un état des lieux sur Lourdes et la Vallée. En amont il est prévu une rencontre entre les différents intervenants (RAMIP, CASA, ANPAA …)

D’autre part, le réseau santé solidarité de Lourdes est déjà constitué. Le RAMIP propose de contacter Mme AGUIRBETIA Stéphanie.

Autre thématique abordéeMois sans tabac 

Les Directeurs de l’ANPAA 65 et de CASA s’intéressent au Mois sans tabac et questionnent l’existant sur le département pour le sevrage tabagique. Un état des lieux pourrait être réalisé sur le département sur l’existant actuel. RAMIP propose de recueillir les données de chaque structure concernée.

D’autres informations sont apportées :

  • Les CSAPA ont une dotation pour les patchs nicotiniques.
  • La CPAM ne fait plus de consultations en tabacologie.

Divers questionnements émergent :

  • Comment le CSAPA peut développer davantage l’offre de services ?
  • D’autres formes de soutien et d’accompagnement pour répondre à la demande des personnes sont-elles envisageables ou à innover ?

La Consultante du RAMIP propose alors la mise en place d’un Groupe de réflexion autour de ce thème avec les professionnels des différentes structures concernés. L’ANPAA doit recontacter le RAMIP quant à ce groupe pour faire par la suite des propositions de date et d’ordre du jour à l’ensemble des partenaires.

 

Présentation d’une proposition de maquette de marque-page

Les exemples des maquettes de l’Aveyron et du Tarn ont été distribués à l’ensemble du groupe. Les avis sont partagés mais le modèle par thématique semble être consensuel : le choix se pose sur la maquette de l’Aveyron et pas celle du Tarn. Chaque structure doit réfléchir quant au contenu et revenir avec des propositions lors du prochain GT.

 

Présentation du travail de la Consultante du RAMIP réalisé dans le Gers, le Tarn et Garonne et auprès des MSP

La consultante du RAMIP explique les projets qui ont été mis en place sur les autres départements avec les Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Sur le GERS : lors d’un GT, mise en lien entre tous les représentants des MSP du département et les ressources en addictologie. Sur le TARN et Garonne : Les structures sont allées vers les MSP dans leurs locaux lors d’une réunion pluridisciplinaire. Ce qui a permis de mettre en place des consultations avancées et des formations. Ces actions peuvent être envisagées sur les hautes Pyrénées

 

Questions diverses :

  • Point sur les possibilités de stage en structures d’addictologie d’Interne en médecine générale :

En l’absence du Dr BOYES du RAMIP, le Dr BATAILLON a pu effectuer une présentation concernant ces stages du fait de sa rencontre récente avec le Dr FRANCHITTO. De plus, comme convenu lors du GT, les informations du Dr BOYES du RAMIP sur les stages sont transmises ci-après : voir avec Jean-Paul

  • Concernant la prescription de méthadone :

CASA 65 prescrit de la méthadone mais faire attention par rapport à d’autres éventuelles prescriptions. En ce sens, le médecin du centre d’alcoologie du CH de Lannemezan suggère une mise en lien avec l’ANPAA de Saint Gaudens, précisant que la primo prescription nécessite des liens avec les autres partenaires.

Points à évoquer lors de la prochaine réunion

  • Marque-page : chaque structure doit commencer à réfléchir sur ce qu’elle souhaiteindiquer sur le marque-page.
  • Point sur l’avancée du Groupe de travail sur le tabac
  • Retour sur la réunion du 15 mars 2018

Date du prochain GT 65 fixée le 12 avril 2017 de 9h30 à 11h30 à CASA 65.