Compte rendu – Groupe Territorial Lot GT46 – 1er juillet 2015

Groupe Territorial, Compte rendu, GT46

Présents :

Matthieu Charle (Clinique du Relais), Jessica David (Institut Camille Miret – UPCA), Philippe De Lapanouse (CSAPA Le Peyry), Franca Donatella (ANPAA 46), François Dumont (ANPAA 46), Gwenaëlle Iarmarcovai (ASTL, Association de Santé au Travail du lot ), Élodie Laleu (CSAPA Le Peyry), Carol Marconnet (ASTL, Association de Santé au Travail du Lot), Chantal Maurel, (CH Cahors – UTLA), Rémi Memeteau (Institut Camille Miret – UPCA), Stéphanie Perrinet (Institut Camille Miret – UPCA), Bernard Pourcel (CSAPA Le Peyry), Angélique Questel (Institut Camille Miret – UPCA), Léa Rouquié (CH Cahors – UTLA), Claude Thanwerdas (CH Cahors – UTLA), Christiane Valles (CH Cahors – UTLA). Alexandra Montéro (RAMIP), Guillaume Sudérie (RAMIP).

 

Excusés :

Sylvie Bonifon (Clinique du Relais), Pierre Durrieu (Syndicat des pharmaciens du Lot), Olivier François (CSAPA Le Peyry), Eric Lévy (Médecin généraliste), Bernard Oudin (ANPAA 46).

 

Ordre du jour :

  • Faire état de la situation de la prise en charge des personnes atteintes des troubles addictifs aux urgences.
  • Acter les propositions du groupe de travail concernant la mise a jour de l’annuaire.
  • Faire le point sur l’organisation de soire es/de bats.
  • Proposer des axes de travail complémentaires.

 

Objectif 1 : Fonctionnement des Urgences

Lors du précédent Groupe territorial, un certain nombre de professionnels souhaitaient avoir connaissance du mode de prise en charge aux urgences de Cahors pour les patients atteints de troubles addictifs.

L’equipe de l’UTLA du Centre Hospitalier de Cahors indique au groupe qu’une expérimentation de deux vacations médicales en lien avec l’equipe de liaison (medecin+infirmier) a de bute depuis quelques semaines. Ces temps supplémentaires viennent compléter le travail de liaison en tabacologie. Concrètement, 2 a 3 fois par semaine entre 8h a 10h, l’equipe de l’UTLA passe aux urgences pour repérer les patients susceptibles d’être orientes. Le but de cette expérimentation est de mettre en place une procédure écrite afin depérenniser ce mode de fonctionnement.

Il est souligne par les autres membres du Groupe territorial qu’un psychiatre de l’Institut Camille Miret est de garde et donc peut e tre sollicite pour des patients atteints de comorbidite s psychiatriques.

 

Objectif 2 : Annuaire

Élodie Laleu et Matthieu Charle qui furent missionnes pour formuler différentes propositions afin de réaliser l’annuaire du Lot exposent au Groupe Territorial leurs conclusions :

  • Le guide doit être spécifique de la discipline du réseau, l’addictologie. Les acteurs de l’addictologie sont en mesure d’orienter les usagers et les patients dans un second temps vers d’autres acteurs si nécessaire. Ainsi seuls les structures et dispositifs missionne s pour intervenir en addictologie apparaîtront dans l’annuaire. Il semble indispensable que des référents apparaissent, ainsi que leur « métier » afin d’orienter au mieux les patients.
  • Concernant les libéraux, il apparaît crucial pour le groupe de travail d’intégrer ces professionnels dans l’annuaire. Toutefois, deux situations spécifiques sont repérées :
    • Concernant les médecins et les pharmaciens, tous les professionnels souhaitant apparaître sur le guide y seront mentionne s, a condition d’avoir signe la charte du réseau RAMIP et d’en avoir fait une demande signée. Ils s’engagent alors a prendre en charge les patients qui leur sont orientes.
    • Concernant les psychologues et psychothérapeutes pour lesquels la constitution d’une patiente le peut être un enjeu important, il faut être vigilant a ce que le guide ne soit pas une publicité gracieuse et un moyen de « recruter » des patients. Il apparaît aussi difficile de contrôler la compétence et la qualification de certains professionnels. Ainsi, au-delà des conditions évoquées pour les médecins et les pharmaciens, ces libéraux devront être « parraines » par un membre du groupe territorial lotois.

Ces propositions sont valide es par l’ensemble des membres du Groupe Territorial. Pour les pharmacies, il faudra penser a ajouter les officines intégrées dans le programme ARS et fédération Addictions.

Sur la forme, le principe du classeur permettrait de réactualiser une fiche obsolète si nécessaire. Le cou t de ce format reste a évaluer. Un sommaire clair devra être établi selon les niveaux d’intervention (1er recours, hospitalisation, suivi ambulatoire…). Des de finitions claires devront être apportées sur les différentes offres de soin, les types des structures… Une cartographie des structures et de leurs services de localises ainsi que des libéraux est souhaite e par le groupe, mais la encore le coût est a évaluer. L’annuaire pourrait n’être disponible qu’en te le chargement sur le site Internet de RAMIP mais un flyer précisant le lien vers l’annuaire pourrait être pense et diffuse largement.

Il est convenu que chaque structure réfléchisse au contenu qu’elle voudrait voir apparaître dans le nouvel annuaire. Une harmonisation sera ensuite discute e en Groupe territorial.

L’equipe de RAMIP se charge de prendre contact avec l’ensemble des professionnels figurant dans l’annuaire actuel afin de connaître leur futur niveau d’implication dans le réseau et leur éventuelle volonté de figurer dans la nouvelle version.

Un groupe territorial au de but de l’année 2016 permettra de faire un point sur l’avancée du travail relatif a l’annuaire et d’en poursuivre les différentes étapes.

 

Objectif 3 : Soirées thématiques

Les professeurs Auriacombe et Venisse ont e te sollicite s pour intervenir a Cahors. Pour l’instant, aucune date n’a pu être fixée. Si la venue de ces personnes ne peut se réaliser, les noms de Marc Valleur et de Laurent Karila sont proposes.

 

Objectif 4 : Propositions de travail

Le groupe territorial constate qu’un travail inter structures avec l’ensemble des professionnels de chacun des dispositifs pourrait être un atout dans l’amélioration du parcours des patients.

L’organisation d’une demie-journée de travail est propose e pour le mois de décembre.

L’objectif est de réunir tous les professionnels volontaires pour e changer sur le thème du « parcours des patients ».

Ainsi le Groupe Territorial décide :

  • De solliciter les professionnels et les directions de chacune des structures pour évaluer la pertinence et la faisabilité d’une rencontre inter services.
  • D’organiser une réunion préparatoire a la mi-octobre pour :
    • Concevoir une méthode de travail (ex : le travail sur situation clinique anime par Élodie Laleu lors de la soire e du 27 janvier dernier)
    • Déterminer une date et un lieu
    • Diffuser l’information auprès de l’ensemble des professionnels susceptibles d’être intéressés par la de marche.

 

À noter

Matthieu Charle est désigné comme second représentant du GT 46 au sein du Comité Opérationnel Régional.