Compte rendu – Groupe Territorial Tarn-et-Garonne GT82 – 15 mai 2018

Groupe Territorial, Compte rendu, GT82

Présents :

Fabien DARNATIGUES, Stéphanie GOSSO, Jérôme HEYSCH DE LA BORDE, Carole LABAT, Arnaud LIGNIERES, Michel MAGNANO, et Nicolas PARMENTIER.

RAMIP :

Jean-Paul BOYES et Francine QUESADA

Excusés :

Edith HIVER-ANSELMI (Santé Publique France).

 

Ordre du jour :

  • Point sur les réunions du parcours de vie
  • Présentation des groupes de travail du RAMIP
  • Présentations des conférences RAMIP (Cahors et Foix)
  • Préparation de la journée régionale du 18 décembre (3 ateliers dans le 82)
    • HAD dans le sevrage
    • Handicap et addictions
    • Addiction en milieu rural
  • Perspectives
  • Questions diverses

 

Point sur les réunions du parcours de vie

Des membres du groupe territorial se sont réunis à plusieurs reprises pour mettre en place le parcours de vie à décliner lors de rencontre professionnelle sur le 82. Malheureusement aucun membre de ce groupe parcours de vie n’était présent ce jour.

Le point sera donc abordé au prochain GT 82.

 

Présentation des groupes de travail du RAMIP

Premier groupe : Groupe ELSA

Le groupe ELSA est un groupe régional Midi-Pyrénées se réunissant deux fois par an à l’initiative du RAMIP et qui débat sur des thèmes choisis d’une réunion sur l’autre. C’est un groupe fonctionnant sur un mode d’échanges de pratiques sur des sujets précis, telles que la formation de personnel par les ELSA, ou bien la temporalité des actions en ELSA.

Au-delà de ces journées régionales Midi-Pyrénées, les ELSA se sont engagées à l’initiative de Bénédicte DELMAS du CH de Perpignan, à organiser une journée régionale qui aura lieu tous les deux ans. Ce sera également une journée thématique avec des échanges de pratiques mais aussi de formation par intervention d’experts sur des sujets prédéfinis.

 

Deuxième groupe : Groupe Addictions et Psychiatrie

Ce groupe a été mis en place à la demande de psychiatres qui avaient choisi pour thèmes les troubles cognitifs liés à l’alcool. Ce groupe s’est réuni à trois reprises et continue ses activités.

1ère réunion : A partir d’un compte rendu de rencontre du RESPADD, un état des lieux avait été réalisé et des axes de travail avaient été définis.

2ème réunion: Fin de l’état des lieux avec notamment les deux grosses problématiques du repérage et de la prise en charge

3ème réunion : Celle-ci portait sur la prise en charge. Une présentation de Mme CHOISY, Directrice de l’EHPAD l’Horizon situé au Cuing avait été faite. C’est un établissement spécifique qui sur dérogation, prend en charge des personnes en deçà de 65 ans et porteurs de troubles cognitifs sévères. Cet EHPAD fonctionne sur ce mode et un projet de construction d’un deuxième établissement sur la région du Volvestre est en cours.

De la même manière, un groupe d’infirmiers situé à Montauban avait présenté une partie de leurs actions. Ces infirmiers agissent spécifiquement dans les problématiques psychiatriques. Même s’ils sont sensibilisés et si le concept est intéressant, la difficulté de la prise en charge vient du nombre de patients suivis. Cela diminue la durée et la qualité des prises en charge individuelles. Il n’en reste pas moins que pour les troubles cognitifs, c’est une alternative qui peut rendre des services en libéral.

La prochaine réunion, le 18 juin 2018 portera sur le repérage et sur le réseau RESALCOG avec présentation d’outils au cours de la venue du Dr Franck QUESTEL Président du réseau RESALCOG et addictologue au Service médecine et addictologie, de l’hôpital Fernand Widal à Paris.

Il viendra faire part de son expérience à la fondation du réseau RESALCOG, spécialisé dans la prise en charge des troubles cognitifs.

Le GT 82 signale son intérêt pour une éventuelle soirée thématique sur les troubles cognitifs des TCA.

 

3ème Groupe : Groupe de réflexion sur les décès évitables

C’est un groupe de prévention des décès évitables et le RAMIP expose les difficultés qu’il a eu à le faire vivre. Les difficultés auxquelles les membres de ce groupe font face sont exposées ; des morts annoncées font réagir et certains pensent que ce ne sont que le reflet de choix de vie, pour d’autres c’est le reflet d’incapacité d’intervenir et qui ne laisse jamais totalement indifférent.

Les réunions donnent lieu à des échanges de pratiques permettant de partager les difficultés de chacun entre pairs. Le GT 82 signale que des réunions de ce type sont réalisées assez fréquemment et la dimension du territoire facilite ce genre de rencontres.

Ce groupe évolue et se scinde en deux sous-groupes pour réfléchir sur la thématique des décès évitables par deux voies :

  • Premièrement un travail de réflexion sur des situations cliniques
  • Deuxièmement, un travail sur un plan épidémiologique mais qui reste à définir en terme d’objectif et de faisabilité.

 

Un groupe en formation : Groupe addiction et handicap

A l’initiative de Michel MAGNANO, ce groupe aura pour mission de réfléchir sur les spécificités et de modifier les représentations dans le milieu du handicap et de l’addiction. Une rencontre entre Michel MAGNANO et le RAMIP avait permis de tracer un rétro planning. Une liste de personnes susceptibles de participer au groupe est à réaliser et la prochaine réunion devrait être fixée en octobre ou novembre 2018.

 

Présentations des conférences RAMIP (Cahors et Foix)

La première soirée est à l’initiative des GT 09 à Foix, où sera attendu la venue du Professeur AURIACOMBES. Les principes de l’addiction seront abordés. La soirée a donc pour titre : « Addictions en 2018, mieux connaitre pour mieux accompagner ». Cette soirée aura lieu le Mercredi 27 Juin 2018 à Foix à 20h30.

L’autre soirée est à l’initiative du GT 46 avec la participation de Muriel LASCAUX et Jean-Pierre COUTERON dans le Lot à Soulomès, le Mardi 3 Juillet 2018 à 20h30 sur le thème « Adolescence et Cannabis, que faire ? ».

 

Préparation de la journée régionale du 18 décembre (3 ateliers dans le 82)

Le GT s’interroge ensuite sur les ateliers pour la Journée Régionale du RAMIP qui aura lieu le Mardi 18 Décembre à l’espace Diagora à Labège. Cette journée sera marquée par sa plénière sur le thème de la réduction des risques. Des présentations d’expériences de la salle de consommation à moindres risques de Gaïa à Paris et de l’espace bistrotier à Marseille de Matthieu FIEULAINE dans la RDR en alcoologie seront faites.

La discussion tourne ensuite autour des thèmes de l’atelier de cette journée. Un atelier sera géré par Nicolas PARMENTIER qui a pour titre l’addictologie en milieu rural. Il fera un état des lieux des difficultés spécifiques en milieu rural pour prendre en charge des problématiques d’addictions.

Des expériences ont été mise en place, une par le CAARUD EPICE 82 et initiée par le RAMIP au sein de GT, elle consiste à la mise en place de travailleurs sociaux à l’intérieur des MSP du Tarn et Garonne.

Une deuxième expérience faite par l’ANPAA sur l’expérimentation de microstructures. C’est une convention passée entre un médecin d’une MSP et une structure d’addictologie mettant à disposition une psychologue et une assistante sociale pour la prise en charge pluridisciplinaire du problème d’addiction.

L’éventualité d’une troisième présentation de la place du pharmacien dans l’addicto en milieu rural est proposé, possibilité de faire intervenir Manu Rimann

HAD dans le sevrage

Concernant l’atelier HAD dans le sevrage alcool le Dr Jérôme HEYSCH DE LA BORDE fait remarquer que le sujet est peu porteur pour un atelier, même si son intérêt est réel et même s’il serait intéressant de le diffuser dans tout le département. La remarque est donc prise en compte et est soumise au COR pour savoir si le sujet est maintenu.

Handicap et addictions

Concernant l’atelier Handicap et addictions, Michel MAGNANO travaille sur ce sujet avec comme méthode pédagogique le jeu de rôle. Cela permettrait de mettre en évidence les (fausses) représentations entre le handicap et l’addiction. Un autre intervenant travaille avec Michel MAGNANO et une synthèse sera remise à la fin du mois de Juin 2018.

Le débat sur la Journée Régionale porte sur la longueur des ateliers, sur l’intérêt d’en prévoir plusieurs, ainsi que de savoir à quel moment de la journée les ateliers doivent avoir lieu en fonction de l’animation choisie pour chacun.

Les débats riches autour de ces sujets à l’intérieur du groupe territorial du Tarn et Garonne permettent d’alimenter la réflexion et surtout d’affiner la mise en place scientifique de cette journée.

 

Le RAMIP remercie le GT 82 pour son dynamisme et la richesse des débats mis au service de l’activité du réseau.

Il n’est pas programmé de date d’ici la fin de l’année sauf demande du GT en raison de la proximité de la Journée Régionale. De multiples réunions préparatoires seront nécessaires afin de réussir cette journée qui se veut être le reflet de l’activité du milieu addictologie de Midi-Pyrénées.