Confinement et addictions, vous n’êtes plus seul.e

COVID-19, Actualité, National

>> Message de Michel Reynaud, Psychiatre, Président chez Fonds Actions Addictions <<

 

En cette période exceptionnelle de confinement, je voudrais m’adresser en particulier aux personnes qui ont des conduites addictives, que vous consommiez encore aujourd’hui ou que vous soyez en début d’abstinence.

L’addiction est la maladie des émotions, et celles qui prédominent pour vous actuellement sont les angoisses et les peurs décuplées bien légitimes dans un contexte aussi incertain, mais aussi et surtout la colère.

La colère de ne plus pouvoir sortir, la colère du report du rendez-vous dans un centre d’addictologie tant attendu, d’une cure ou post cure, la colère de ce que l’on voit à la télévision, la colère de se sentir « coincé » et de ne rien pouvoir y faire.

Alors, avec l’aide de Sandra Pinel, Patiente Experte, engagée auprès du Fonds Actions Addictions, nous venons vous apporter quelques conseils car face à ce confinement et à l’addiction, vous n’êtes pas seul.e.

La distanciation physique à laquelle nous ne pouvons-nous soustraire actuellement pour le bien de notre santé à tous, ne doit pas vous empêcher de vous exprimer, de communiquer et d’échanger.

Pour cela vous pouvez :

  • appeler vos proches, prendre de leurs nouvelles, prendre du temps pour les écouter et parler avec eux,
  • écrire vos émotions, ce que vous ressentez, pourquoi ne pas écrire à votre famille, à vos amis, c’est parfois plus facile,
  • les groupes de paroles continuent de fonctionner sur internet : les forums à l’instar de celui du portail Addict’Aide, les groupes Facebook comme « JE NE FUME PLUS » ou « Addictions et Alcool : Ensemble on est plus fort » et des associations d’entraide proposent aussi des réunions en ligne tels que les Alcooliques Anonymes, les Narcotiques Anonymes.

Vie Libre, Les amis de la santé et les autres groupes de paroles et mouvements d’entraide s’adaptent et restent en contact par téléphone, mail, sms. Ils vont vous permettre d’exprimer vos difficultés et de recevoir du soutien, des astuces, de la chaleur humaine, des mots qui font du bien et qui réchauffent le cœur.

Sachez également que les professionnels de l’addictologie s’adaptent. Des consultations téléphoniques et des téléconsultations se mettent en place. N’hésitez pas à vous renseigner.

Enfin, dans la mesure du possible évitez tout ce qui peut vous angoisser : ne regardez pas les chaînes d’informations en continu, coupez les messages privés stressants, restez en contact avec vos proches, avec celles et ceux qui vous font du bien et surtout prenez soin de vous.